accueil

Imprimer Imprimer

Grandes cultures

Traitement herbicide en conditions difficiles



La météo est la variable qui va permettre ou non de réaliser un désherbage dans de bonnes conditions.

Les paramètres tels que le vent, l'hygrométrie et la température sont les plus influents au niveau de la réussite du traitement.

Or, les bonnes conditions climatiques ont rarement été réunies ces dernières années (voir schéma conditions météorologiques).

Ainsi, nous assistons de plus en plus souvent à des traitements dit "en conditions difficiles".



 

Les contraintes de la météo :


Le vent :


La présence de vent entraîne un phénomène de dérive. Dans la pratique, les gouttes de pulvérisation trop fines sont emportées par le vent et ne parviennent pas jusqu'à leur cible.

Au-delà de 19 km/h, le vent rend toute pulvérisation interdite.


L'hygrométrie :


L'hygrométrie correspond au taux d'humidité de l'air. Plus l'hygrométrie est faible, plus la bouillie de pulvérisation sera sujette au dessèchement. La matière active va donc sécher, voire s'évaporer. Dans les deux cas, elle devient totalement inefficace.


La température :


Au moment de la pulvérisation, une température trop élevée va engendrer une évaporation partielle ou totale des gouttelettes. De plus, la chaleur inhibe les échanges entre la plante et l'air.

Les solutions herbicides ne pénètrent donc pas dans la plante et ne peuvent pas la détruire.

De la même manière, des températures trop froides inhibent le métabolisme des plantes et empêchent les matières actives d'arriver jusqu'à la cible.



La résistance des adventices :


En réaction aux conditions climatiques stressantes, les adventices développent des mécanismes naturels de protection qui les rendent moins vulnérables aux herbicides foliaires.

L'un des mécanismes est l'épaississement de la cuticule.

Ce phénomène diminue la mouillabilité de la surface des feuilles et limite ainsi les échanges avec l'extérieur. Dans ce cas, la pénétration d'un herbicide devient presque impossible.

Il faut préciser également que des adventices développées seront plus résistantes au désherbage chimique (développement plus important du système racinaire, cire épicuticulaire...).



 

Optimiser un traitement grâce aux fonctions des adjuvants :


Les conditions difficiles ne sont plus une fatalité ! Désormais, les différentes fonctions des adjuvants permettent d'améliorer l'efficacité d'un traitement herbicide, même en conditions difficiles.


Voici, par exemple, 3 fonctions qui permettent à un adjuvant d'optimiser un traitement herbicide :


La fonction rétention :


L'utilisation d'un adjuvant rétenteur permet de maintenir le produit pulvérisé sur la cible. Il limite sa dispersion au moment de l'impact. Ainsi, plus de produit atteint la surface des feuilles ciblées.


La fonction humectation du sulfate d'ammonium :


Le sulfate d'ammonium est une adjuvant humectant. En captant l'humidité de l'air, cette fonction permet de sauvegarder l'hygrométrie des gouttelettes de pulvérisation et évite ainsi leur dessèchement prématuré.


Le sulfate d'ammonium contribue à sécuriser l'efficacité du traitement en conditions climatiques difficiles (températures élevées, faible hygrométrie).


La fonction pénétration :


Un adjuvant pénétrant permet de produire une désorganisation temporaire de la cuticule des feuilles ciblées. Cette action favorise une pénétration plus rapide et plus importante de la matière active dans la plante.


Plus d'information sur les adjuvants : cliquez ici


Plus d'information sur Surf Maxx : cliquez ici

Recherche